Dans un univers incommensurable
Où ce que nous appelons matière côtoie peut-être ce que nous appelons
antimatière
Où ce que nous appelons l'espace rejoint peut-être ce que nous appelons le temps
Sur une planète étonnante,
Celle que nous connaissons le mieux,
À la surface si variée,
Le temps et les mélanges ont donné la vie.

Incommensurable diversité de la vie sur Terre.
Nous, humains, par hasard,
Parfois conscients.
Humains depuis peu de temps,
Pour combien de temps ?

Si désarmés,
Si souvent confrontés à nos limites
Et aux questions innombrables.
Tout arrive et n'importe quoi,
Ce dont nous rêvions,
Ce que nous n'osions pas même redouter.

Matière vivante, le temps d'une vie.

Il y a un milliard d'années,
Tout juste opisthocontes,
Pas encore métazoaires,
Nos ancêtres, déjà, se sont efforcés
De vivre assez longtemps
Pour se reproduire.

Devenus plus tard prédateurs,
Comme bien des cousins,
Nous le sommes toujours.
C'est aussi de cette manière
Que la vie perdure.

De cette lignée, les gènes et les leçons
Nous ont transmis
Des moyens pour garder la vie
Et la transmettre.

Fuir la douleur.
Être le plus fort.
Rechercher l'abondance.
S'accoupler.
Élever des enfants.

La vie est souvent si dure.
Mais parfois, elle ne l'est pas tant que ça.
Pouvons-nous alors trouver la force d'être doux ?
Quelques minutes pour être bienveillants
Envers nous-mêmes et tous les autres êtres de souffrance ?

Contrat Creative Commons
Besoin de douceur de Jérôme Lovy est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.